Un million de connexions… ça se fête… MERCI !

           Un peu plus de trois ans et demi après son lancement, l’Espace Pédagogique Contributif vient de passer le cap symbolique d’un million de pages consultées (*). Mis en œuvre à la fin du mois d’octobre 2008, ce qui n’était au départ qu’un modeste cahier de texte électronique s’est imposé parmi d’autres acteurs de l’éducation connectée.
Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué à cette réussite !

Des origines du projet…

L’objectif premier était d’engager une dynamique de participation en encourageant des stratégies de renforcement du sentiment d’appartenance à une même communauté d’apprentissage : je suis fier d’enseigner au Lycée en Forêt et fier de montrer ce que mes étudiants et moi-même y faisons. C’est pourquoi, dès le début j’ai proposé la mise en place d’activités collaboratives ou mutualisantes. J’ai souhaité par ailleurs compléter ces dispositifs par la mise à disposition pour tous les internautes (et pas seulement mes élèves) d’un grand nombre de ressources contribuant à la construction des connaissances afin de redonner à l’École son rôle de transmetteur du savoir.

Récompensé en novembre 2009 au festival TICE par le Prix des Lycées, le « Cahier de texte électronique » est devenu depuis « Espace Pédagogique Contributif ». D’une trentaine de connexions par jour en novembre 2008, il a connu une progression rapide à partir de janvier 2009 (600 visiteurs par jour) pour atteindre aujourd’hui  environ 11.000 connexions par semaine. Alors qu’au départ les étudiants du Lycée constituaient le public le plus nombreux, les ressources proposées sur le site touchent désormais davantage des publics moins favorisés ou plus éloignés géographiquement (France bien sûr, mais aussi Europe, Antilles et Caraïbes, Maghreb, Québec…).

Ce large accueil du public aux travaux publiés semble répondre à une attente pressante, exigeante et d’autant plus impérieuse que l’intérêt pour la culture a changé : il est évident que l’usage d’Internet (et la multiplication des réseaux sociaux) est indissociable d’une transformation rapide des pratiques culturelles qui est en train de bouleverser les interactions entre l’École et la société. L’écriture collaborative par exemple amènera bientôt à des stratégies moins prescriptives dans la mesure où les étudiants et les élèves pourront intervenir directement dans l’élaboration des scénarios pédagogiques eux-mêmes. C’est une évolution inévitable et qui mérite réflexion.

… aux nouveaux défis !

Au terme de cette année scolaire, j’en profite pour exposer ici les priorités et les axes culturels qui seront développés dans cet Espace dès la rentrée 2012-2013 :

  1. Renforcer la place des femmes dans l’histoire littéraire enseignée. L’absence presque totale de représentativité des écrivaines dans la plupart des manuels de littérature sortis très récemment, et en tous points conformes au nouveau programme de l’enseignement commun de Français dans les classes de Lycée, pose un véritable problème de société : de fait, comme je l’avais écrit dans une chronique du Monde, « cette exclusion des femmes du champ de la visibilité culturelle légitime l’enseignement et la transmission de savoirs procéduralisés et sert implicitement de justification à tous les discours misogynes dont le XXIe siècle se nourrit quotidiennement ».
  2. Ouvrir davantage l’Espace Pédagogique Contributif aux dynamiques culturelles plurielles de la francophonie (Suisse, Belgique, Québec, Antilles, Caraïbes, Maghreb, pays d’Afrique…) qui permettent de mieux appréhender la spécificité de la langue française et les liens séculaires qui se sont tissés autour d’une même langue.
  3. Développer l’écriture collaborative et le tutorat en ligne selon une logique dynamique renforçant la dimension « transversale » du cours.
  4. Promouvoir la place de la culture numérique. De fait, la numérisation du patrimoine culturel universel qui est en train de s’accomplir sous nos yeux, est en train de transformer durablement l’accès aux connaissances, la transmission du savoir, et les conditions de la recherche. Allez sur Gallica, Google-livres ou Europeana pour vous en convaincre… À travers cette transformation sans précédent des pratiques culturelles, qui bouleverse déjà notre vie quotidienne, se joue en fait une recomposition majeure des rapports entre la société et la culture.

Bruno Rigolt

_______________

(*) Source : WordPress. Nombre de pages consultées au jeudi 7 juin 2012 : 1 million 400. Meilleur nombre de pages vues sur une seule journée (13 mai 2012) : 11,753. Meilleur nombre de connexions sur une semaine (du samedi 12 mai au vendredi 18 mai) : 32,576.

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris. Diplômé d'Etudes approfondies en Littérature française et en Sociologie ; Maître de Sciences Politiques ; Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).