Aujourd’hui, vendredi 16 juin, la contribution de Guy (Première S2)

Pour la troisième année consécutive, l’exposition « Dis-moi un Po-aime » est de retour ! Les classes de Première S2 et Première STMG2 du Lycée en Forêt sont fières de vous présenter cette édition 2017 qui a tout d’un grand millésime : l’exposition a été l’occasion d’un travail soutenu mêlant inspiration, invention et revendications intellectuelles ou esthétiques.

Chaque poème est accompagné d’une note d’intention dans laquelle les auteur-e-s expliquent leurs choix esthétiques, précisent le fil conducteur méthodologique, éclairent certains aspects autobiographiques… Le travail ainsi entrepris permet de pousser la lecture de la poésie au-delà des lieux communs pour en faire une authentique quête de vérité. Loin de la lire de l’extérieur, le lecteur curieux pourra au contraire chercher le sens profond que les jeunes auteur-e-s ont voulu conférer à cette expérience esthétique et littéraire. 

Plusieurs fois par semaine jusqu’au début du mois de juillet, les élèves vous inviteront à partager une de leurs créations poétiques…

Bonne lecture !

frise_1

Aujourd’hui, vendredi 16 juin, la contribution de Guy S.
(Première S-2)

 Samedi 17 juin : Célia L. (Première S-2) ; Cassandre P. (Première STMG-2)

-)

« La Foule »

par Guy S.
Classe de Première S-2

Obligé d’exprimer des choses que je ne pense pas,
De suivre les autres sans être moi,
Être affecté, identique et semblable à la foule,
Je m’invente un personnage qui ne me ressemble pas.

Cette peau fabriquée par malheur me censure,
Qui chagrin, peur et souffrance me procure.
Cependant, espérant pouvoir continuer,
Je paie ce désastre qui n’est pas limité.

Je me fais envahir par ces vagues de pensée
Qui obligent la mienne aux autres ressembler
Par la richesse d’un simple oubli
Fait parfois tout perdre et cette personnalité aussi.

Obligé de suivre le monde avec ce que j’ai,
J’écris mon histoire, et avec grand succès,
Mieux vaut être soi-même
et devenir un emblème.

Auguste Rodin (Paris 1840 − Meudon 1917), « La Pensée », c. 1893-1895
|Source : Musée Rodin|

_

Le point de vue de l’auteur…

Comme nous le montre très bien le titre (« La Foule »), j’ai rédigé un poème sur un phénomène qui nous suit partout : la société, notamment les conditionnements existentiels. La peur d’être rejeté par les autres ou les groupes sociaux dominants fait que nous abandonnons parfois notre personnalité, nos valeurs propres. Nous avons peur d’être censurés et ainsi oublions d’affirmer qui nous sommes.

Afin d’écrire ce poème, j’ai laissé tout d’abord mes pensées s’exprimer. Puis j’ai structuré mon texte en causes et conséquences. Ainsi, la première partie du poème cherche à expliquer la situation actuelle du monde moderne, qui nous oblige à nous comporter de façon trop souvent stéréotypée : il faut plaire aux autres avant de plaire à soi-même. La deuxième partie du texte nous montre les conséquences de cette société sur les personnes qui la suivent obstinément, et sont ainsi dans la souffrance de ne pouvoir être elles-mêmes.

Tout au long du poème, on observe des mots et des sonorités qui se répètent. Bien évidemment, ces répétitions sont voulues : elles expriment la répétition de la société, jusqu’à ce que la personne qui suit cette société décide enfin de penser par elle-même. Par la suite, j’ai amélioré le poème en travaillant les figures de style. Ainsi, l’énumération du vers 3 (« Être affecté, identique et semblable à la foule ») m’a permis d’accentuer l’idée que je voulais faire passer. De même, j’ai essayé de faire une gradation ternaire au vers 6 (« chagrin, peur et souffrance ») afin de mieux transmettre au lecteur les sentiments que je ressens.

© Guy S.
Classe de Première S-2 (promotion 2016-2017), juin 2017.

Espace Pédagogique Contributif

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris. Diplômé d'Etudes approfondies en Littérature française et en Sociologie ; Maître de Sciences Politiques ; Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).