Un Automne en Poésie Saison 11 : 2021-2022… Première livraison

Lancement de l’exposition « Un Automne en Poésie »
— Saison 11 —

Poésies du Rêve et d’AilleursMaquette graphique : © Bruno Rigolt, décembre 2021

Une invitation au voyage…

Les élèves de Seconde 13 du Lycée en Forêt (Montargis) sont fiers de vous inviter à l’exposition 2021-2022 « Un Automne en Poésie », manifestation d’art qui entend marquer de son empreinte la création littéraire lycéenne.

La thématique retenue pour cet atelier d’écriture invite à l’évasion : « Poésies du Rêve et d’ailleurs »… Manière d’évoquer la nature profonde du fait poétique, qui est d’être dans le monde pour se faire signe d’un autre monde… Comme une porte qui s’ouvre à la réalité de l’infini.

Voici la première livraison de textes : découvrez les contributions d’Argann, Soane, Monica, Alexandre, Camille, Dora, Lise-Marie.
Chaque semaine, de nouveaux textes seront publiés dans l’Espace Pédagogique Contributif
jusqu’au 28 décembre 2021 (dernière livraison).

Pour accéder à la deuxième livraison de textes, cliquez ici.
Pour accéder à la troisième livraison de textes, cliquez ici.

Prochaine livraison : dimanche 12 décembre.

  

Le narrateur de la nuit

par Argann D.
Classe de Seconde 13

e soir tombe devant moi, l’univers est infini,
Ma plume est l’épée.
Je marche comme dans un roman policier.
L’âme est blanche comme un ange,
L’amour est fragile comme le quartz rose.
Je suis le narrateur de la nuit.

L’univers est infini, la nuit est bleue
Comme un feu follet, et je marche
Dans l’immense plaine de la solitude.
Devant moi, le chagrin est un lac
S’étendant dans la vallée des larmes,
La colère, un trou noir dévorant l’âme.

L’univers est infini, pareil au vent,
Je vois les étoiles et leur œil omniscient,
Brillant d’un éclat de diamant,
Béni par la fleur du feu :
La fleur aux parfums de soleil couchant…
Je suis le narrateur de la nuit.

« L’univers est infini, pareil au vent
Je vois les étoiles et leur œil omniscient…
 »

Illustration : Vincent Van Gogh, « La Nuit étoilée », 1889. New York, Museum of Modern Art.

_

_

Sous la brume rose de ce cerisier

par Soane B.
Classe de Seconde 13

outes ces nuits blanches où tu m’as tant fais rêver,
Sous la brume rose de ce cerisier, et maintenant, te voici.
Ton agréable parfum s’imprègne des pétales du vent,
La chaleur de tes douces paroles rayonne dans l’obscurité.
Doucement, je me suis logée dans l’amnésie de tes pensées.
Si plaisantes… Je les laisse me guider jusqu’à toi.

Toi qui es prisonnière de ce cœur mortifié,
J’en suis désormais le sentiment clé.
Je sens ton regard étoilé se poser sur moi, mais je ne te vois plus.
Me voici enfin arrivée dans le mirage rose de ce cerisier.
Tu m’as ancrée dans le tableau peint de ton imagination.
Te laissant disparaitre derrière l’horizon…

« Tu m’as ancrée dans le tableau peint de ton imagination.
Te laissant disparaitre derrière l’horizon
…»

Illustration : © 2021, Soane B.

Structure bleutée de la mer

par Monica D.
Classe de Seconde 13

L’Horloge file à toute allure
Comme la mer qui s’étend sur ta liberté :
Longues vagues d’un bleu azur
Éclairées sur le papier.

L’Horloge file à toute allure
Et tu écris de bleu sur le papier
La mer crée une structure
Dans laquelle tout est mesuré.

L’Horloge file à toute allure
Dépêche-toi de descendre les escaliers :
Le stylo veut écrire de tristesse
Et commence à sombrer sur le papier.

L’Horloge file à toute allure
Et je veux te tenir sans limites.
Ton souvenir est l’égal de cette structure bleu azur
Et j’y repense à la fin de chaque soir.

« Ton souvenir est l’égal de cette structure bleu azur
Et j’y repense à la fin de chaque soir
 »

Crédit iconographique : Dalí (1904-1989), « La Persistance de la mémoire » (détail), 1931
THE MUSEUM OF MODERN ART, NEW YORK. © 2008 SALVADOR DALÍ, FUNDACIÓ GALA-SALVADOR DALÍ / ARTISTS RIGHTS SOCIETY (ARS), NEW YORK

Billet retour vers la liberté

par Alexandre R.
Classe de Seconde 13

Un court message griffonné
Au dos d’un avion de papier
Beaucoup de fautes embarquées
Dans ce billet retour vers la liberté…

Ces mots brisés prennent leur envol
Chargés d’espoir dans cette course folle…
Virage au sud, les phrases décollent
Un seul mot d’ordre : suivre la boussole

C’est cette nuit que je les ai écrits
Lui à qui on a coupé les ailes
Écrasé trop loin de son nid
Lance son appel vers le ciel

Première escale dans des lieux
Où personne ne s’installe
Première escale où l’espoir malchanceux
Attends un nouveau décollage

Une nuit puis deux bloquées au sol
Une nuit puis deux l’espoir s’envole
La pluie l’efface, les ailes se froissent
Mais dans le ciel un ange passe

Trois, six, dix appareils planent
Petits cerfs-volants sans ficelle.
Prêt à défier les éléments,
Je pars vers le soleil couchant.

« Prêt à défier les éléments,
Je pars vers le soleil couchant…
 »

Crédit iconographique : photomontage et peinture numérique ; d’après une illustration de Michal Reinis.

La Valse de la Vie

par Camille D.
Classe de Seconde 13

Dans la poche de mon jean, le rêve et l’amour cohabitent,
Et le regret s’échappe avec l’aiguille de l’horloge.
L’imagination me fait penser à toi,
L’avion nous embarque dans le voyage :

Une évasion temporaire vers l’inconnu.
Oubliant le noir et le gris,
Une bulle de savon m’envahit,
Entourée de la vie qui nous regarde.

Dans la poche de mon jean, le rêve et l’amour cohabitent,
Mes sentiments me donnent le tournis
Comme la valse de la vie,
Et le regret s’échappe avec l’aiguille de l’horloge.

Très loin de toi, mon cœur s’immerge de larmes
Éclairées par les étoiles qui dansent.
Ma joie s’est recouverte d’un brouillard d’eau salée,
Envahi de riches secrets qui réchauffent mes larmes.

«Très loin de toi, mon cœur s’immerge de larmes
Éclairées par les étoiles qui dansent
 »


Crédit iconographique : D’après Caspar David Friedrich, « Homme et femme contemplant la lune ». Vers 1824 (Berlin (Allemagne), Alte Nationalgalerie).
Détail. Image modifiée numériquement.

Une ballade en joie…

par Dora S.
Classe de Seconde 13

Je m’évade dans le ciel noir
Aussi libre qu’une vague
Une ballade en joie
Un voyage d’émotion
Les nuages passionnés me survolent

La nuit ensoleillée me comble de bonheur
La liberté appelle le temps
Mon cœur s’envole en courant
Le romantisme et ses désillusions
Ne sont qu’éphémères lumières

Et la méditation semblable à ma solitude
Trace un long chemin
Droit dans mon cœur
Une ballade en joie
Un voyage d’émotion

« Aussi libre qu’une vague
Une ballade en joie
Un voyage d’émotion
 »

Crédit iconographique : Hokusai, « La Grande Vague de Kanagawa », c. 1830.

Voici la mer

par Lise-Marie J.
Classe de Seconde 13

oici la mer,
Tapis d’eau bleu azur qui reflète le ciel
Je me suis perdue dans l’océan aussi grand que l’infini
Tous les grains d’or qui glissent sur mes pieds
Étincellent, ils brillent sous le soleil

Voici la nuit qui tombe
Et le tapis d’eau bleu se transforme en tornade noire
Les cailloux blancs dans le ciel font de l’ombre sur ma peau dorée
Et les piques d’eau me transpercent le cœur
Comme le doux regard de la nuit

Voici mon cœur aussi noir que l’obsidienne*
Aussi fragile que le cristal
Mes idées obscures me suivent
À travers l’œuvre de la vie
C’est une réflexion véritable sur notre destin

Et puis voici l’aube
Les douces passions violentes foudroient la terre
Le bout du monde s’est perdu du désert à la mer
Et mon sourire, entre deux univers.
Le feu d’écailles et d’éclairs se mélange…

* obsidienne : roche volcanique vitreuse d’origine éruptive de couleur foncée.

« Et puis voici l’aube
Les douces passions violentes foudroient la terre
Le bout du monde s’est perdu du désert à la mer
 »

Crédit iconographique : Bruno Rigolt (décembre 2021). Photographie et peinture numérique.

La numérisation de la première livraison  de textes est terminée.
Deuxième mise en ligne de textes : dimanche 12 décembre 2021.

Licence Creative CommonsNetiquette : comme pour l’ensemble des textes publiés dans l’Espace Pédagogique Contributif, les poèmes des étudiant(e)s sont protégés par copyright. Ils sont mis à disposition des internautes selon les termes de la licence Creative Commons Paternité (Pas d’utilisation privée ou commerciale, pas de modification). La diffusion publique est autorisée sous réserve de mentionner le prénom de l’auteur, l’initiale de son nom, la classe, l’établissement ainsi que la référence complète du poème cité (URL de la page).

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris. Diplômé d'Etudes approfondies en Littérature française et en Sociologie ; Maître de Sciences Politiques ; Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).

2 réflexions au sujet de « Un Automne en Poésie Saison 11 : 2021-2022… Première livraison »

Les commentaires sont fermés.