Semaine internationale de la Francophonie… Slam balance pas mal ! Avec la classe de Seconde 18 du Lycée en Forêt !

slam-affiche-2010.1269192203.jpg

Le  jeu des « Dix Mots » 2010…

  

Voici comment la France et l’Organisation internationale de la Francophonie présentent l’édition des « 10 mots » 2010 : « Reflet du monde en perpétuel mouvement, la langue française ne cesse de s’inventer et de s’adapter. Des mots se créent, des mots sont empruntés à d’autres langues, des mots prennent de nouveaux sens, pour faire évoluer notre langue. Les dix mots vous invitent à entrer dans la « fabrique des mots », c’est-à-dire à découvrir comment ils se transforment, se façonnent et entrent dans le langage courant.

Les 10 mots 2010 sont : « crescendo, remue-méninges, mobile, variante, galère, baladeur, cheval de Troie, mentor, escagasser, zapper« .

Pour fêter cet événement, l’Espace Pédagogique Contributif profitera de la Journée Portes Ouvertes au Lycée le samedi 20 mars 2010 pour lancer l’opération « Slam balance pas mal au Lycée! » avec la classe de Seconde 18. Découvrez en Avant-Première un premier texte proposé par Luiza, Thulaciga, Janyce et Deborah (Seconde 18), en hommage à la Journée internationale de la femme du 8 mars :

                   

Une femme après tout

par Luiza, Thulaciga, Janyce et Deborah

(Seconde 18)

          

Tu le sais très bien toi aussi
Ce qu’on fait aux filles aujourd’hui.
T’es libre de penser que t’es conne
Mais conne de penser que t’es libre
T’es qu’une femme après tout
Mais ça tout le monde s’en fout.

Pour toi c’est crescendo
Toujours le même tableau
Depuis que t’es née
On a fait que te zapper
L’homme c’est le Cheval de Troie
Qui te ronge au plus profond de toi.

T’es qu’une femme après tout
Mais ça tout le monde s’en fout
Des hauts, des bas
Une variante qui n’en finit pas
T’abrites une deuxième âme
Sauf que pour toi c’est le drame

Tous les jours c’est la galère
T’avais jamais prévu d’être mère
T’es qu’une femme après tout
Mais ça tout le monde s’en fout
Et tous ces hommes baladeurs
Qui payent pour une bonne heure

Eux ils sont mobiles
Toi t’es coincée dans ta ville
Pas la peine d’être escagassée
De toute façon tu peux rien y changer
T’es qu’une femme après tout
Et ça tout le monde s’en fout

T’as pas de mentor, t’as pas de modèle
Tu peux pas voler de tes propres ailes
T’as cherché pourtant, à t’en rendre dingue
Mais ta vie c’est qu’un sale remue-méninges.
T’es qu’une femme après tout,
        Au fond, le monde s’en fout.       

 

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur es Lettres et Sciences Humaines Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).