Oraux blancs… à partir du lundi 17 mai 2010…

Oraux blancs 2010

Ce que vous devez réviser pour les oraux blancs :

  • Pour l’exposé, j’ai limité les textes à 2 séquences (soit 8 textes). L’ensemble des textes (textes, documents complémentaires, ressources) est accessible en cliquant ici. La liste de textes est volontairement brève pour ces oraux blancs : cela signifie que je prendrai en compte pour le calcul de la moyenne trimestrielle les notes obtenues lors de ces oraux blancs.
  • Pour l’entretien, la connaissance (dans leurs grandes lignes uniquement) des 6 lectures analytiques sur le roman Thérèse Desqueyroux de Mauriac est souhaitable. De même, il est fortement conseillé d’avoir lu (même de façon cursive) l’étude disponible en ligne : Une Vie de Maupassant, Thérèse Desqueyroux de Mauriac : deux destins de femmes.

Organisation pratique :

Jour et heure de convocation : pour connaître votre horaire de passage, cliquez ici.

Les élèves sont libérés de cours par créneau de deux heures selon l’horaire de convocation (par exemple, pour une convocation à 9h00, l’élève est libéré entre 8h00 et 10h00).

NB : Les élèves convoqués à 8h00 et 13h00 sont priés de se rendre en vie scolaire où ils seront accueillis pour les 30 minutes de préparation, ils rejoindront leur professeur examinateur à l’issue de cette préparation.

L’épreuve vous mobilisera une heure environ (30 minutes de préparation + 10 minutes d’exposé, et 10 minutes d’entretien. Un bilan rapide (note et conseils) vous sera communiqué à la fin de votre passage. À ce titre, je vous rappelle que la liste de textes étant volontairement brève, je prendrai en compte les notes obtenues lors de ces oraux blancs pour le calcul de la moyenne trimestrielle.

Déroulement de l’épreuve :

Je ne saurais trop vous recommander de regarder les articles déjà publiés dans cet Espace Pédagogique (cliquez sur les liens hypertexte) :

Bon courage à toutes et à tous : je compte sur votre implication et votre sérieux !

              

NB : tous les liens hypertexte sont opérationnels (cliquez sur ces liens pour accéder aux séquences, aux textes, aux ressources multimedia, etc.)

                        

Séquence 1

Objet d’étude : la poésie

« Déchirement et Révélation dans la poésie symboliste »

  • Problématique : l’inspiration poétique entre désillusion et tâche spirituelle

  • Perspective d’étude dominante : étude de l’histoire littéraire et culturelle
  • Perspectives d’étude secondaires : étude de l’intertextualité et de la singularité des textes, formes et registres poétiques

______

  
Lectures analytiques :

  1. Charles Baudelaire «L’Albatros» : l’albatros comme allégorie du poète maudit
  2. Arthur Rimbaud «Le bateau ivre» : le rejet de la civilisation et l’exaltation de la nature sauvage
  3. Stéphane Mallarmé «Brise marine» : le conflit entre la vie et l’art
  4. Paul Claudel «Deuxième ode» (début) : le rôle de « l’image » en poésie

______

  
Lectures complémentaires :

  • Rimbaud : Lettre à Paul Demeny (15 mai 1871) « le poète voyant ». Problématique : la réflexion sur l’esthétique poétique.
  • Lecture cursive : Les Fleurs du mal (Baudelaire)

Lecture de l’image : Caspar David Friedrich « Le voyageur au-dessus d’une mer de nuages »

Travaux collectifs (exposés) :

  • le contexte culturel du romantisme (Problématiques: les relations du poète avec le monde et avec lui-même; le lyrisme poétique: souffrance et aspiration à l’au-delà)
  • Poésie et « mal du siècle »

Travaux de recherche :

Travail individuel :

  • Atelier d’écriture: rédaction de poèmes à la manière des Symbolistes et des Surréalistes.
  • Réalisation d’une anthologie personnelle (entre 15 et 20 poèmes) et de la préface qui l’accompagne (2 à 3 pages dactylographiées)
    • Thèmes possibles (liste non exhaustive) :
      • L’amour
      • La mort
      • Mal du siècle et mélancolie
      • Révolte et Société
      • L’infini et le néant
      • La nuit
      • La rêverie
      • L’Orient
      • Le voyage
      • etc.

 

Séquence 2

Objets d’étude : Le théâtre, texte et représentation

« Les Théâtres de l’absurde dans la France de l’après-guerre »

  • Problématique : le questionnement de l’homme

  • Perspective d’étude dominante: étude de l’intertextualité et de la singularité des textes
  • Perspective d’étude secondaires: étude de l’histoire littéraire et culturelle

______

 

Lectures analytiques :

  1. Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve, acte I, scène 1 (extrait): parodie du langage et détournement du sens
    Depuis «MONSIEUR SMITH, toujours dans son journal, -Tiens, c’est écrit que Bobby Watson est mort.» jusqu’à «MONSIEUR SMITH. – De quel Bobby Watson parles-tu?»
  2. Samuel Beckett, En attendant Godot, scène d’exposition : insignifiance et attente
    Depuis «Route à la campagne, avec arbre. Soir. » jusqu’à «ESTRAGON : Il n’y à rien à voir. »
  3. Jean-Paul Sartre, Huis Clos, scène d’exposition (extrait) : le mélange des tons et des genres
    Depuis «GARCIN, redevenant sérieux tout à coup. Où sont les pals?» jusqu’à «GARCON, Dame!»
  4. Albert Camus, Caligula, acte I, scène 8 (extrait) : Depuis «Ecoute bien. Premier temps: » jusqu’à «S’il le faut, je commencerai par toi » Problématique : de la morale du surhumain à la morale de l’inhumain

______

Lecture cursive :

  • Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve (réalisation d’une fiche de lecture).
  • Vous pourrez également écouter avec profit ce cours de l’Université de Bordeaux 3 sur Ionesco (utile pour resituer l’œuvre dans le contexte social et littéraire de l’époque).

Travaux collectifs (recherche) :

Travail individuel (écriture) :

  • Les élèves ont inventé une pièce répondant aux caractéristiques de l’absurde.
     
    PREMIERE PARTIE : En une trentaine de lignes environ, ils ont précisé l’idée de la pièce (synopsis + problématisation) et lui ont donné un titre.
     
    DEUXIEME PARTIE : les élèves ont rédigé intégralement une scène (2 à 3 pages) représentative de la pièce dans son ensemble (scène d’exposition, scène de clôture par exemple). En tant qu’auteur, leur but était d’amener le lecteur/spectateur à des questionnements. En tant que metteur en scène de leur pièce, les élèves pouvaient également imaginer des accessoires ou des situations, en expliquant le rapport avec l’axe de leur pièce.

Document sonore :

  • Ionesco lisant La Cantatrice chauve (La Voix de l’auteur LVA 11. 33 1/3 rpm, 30cm. Les Chefs-d’œuvre du théâtre. Pièce lue par l’auteur pour ses amis. Enregistré à Paris par Véga, 1961). Pour télécharger la pièce au format .mp3, cliquez ci-dessous : 

________________

RAPPEL Jour et heure de convocation : pour connaître votre horaire de passage, cliquez ici.
Dernière mise à jour : samedi 15 mai 2010, 06:44

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris. Diplômé d'Etudes approfondies en Littérature française et en Sociologie ; Maître de Sciences Politiques ; Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).