Méthodes de travail…

Le cours… De la prise de notes à la fiche de synthèse…

L’une des difficultés majeures quand on est étudiant réside dans la prise de notes et l’apprentissage du cours.

Les dangers d’un cours appris « mot à mot »

Ne vous contentez jamais de « recopier le tableau » et d’en apprendre tel quel le contenu : un peu comme avec une greffe, il y a toujours un risque de « rejet » en ce sens que le cours qu’on recopie, c’est un peu le cours « de quelqu’un d’autre » : on ne retient que des mots, et pas du sens! Prenons le cas d’un élève de Première : il présente au Bac 25 textes. Chaque lecture analytique occupe une copie double environ, soit 100 pages rien que pour l’oral. Il est évident que s’il ne constitue pas de fiches de synthèse il lui sera presque impossible d’affronter l’examen dans de bonnes conditions, tout simplement parce que personne ne peut apprendre correctement une centaine de feuilles : l’esprit se perd dans le détail des pages, on n’a pas de vision nette des notions, on fait des confusions nombreuses, on n’est pas capable de distinguer ce qui a de l’importance du détail inutile…

Privilégiez la pensée globale

À l’opposé, si vous vous réappropriez le cours (en le synthétisant), vous l’apprendrez beaucoup plus facilement. Particulièrement pour le Bac et le BTS, je vous conseille d’établir dès à présent des fiches de synthèse par thèmes (BTS) ou par objets d’étude (Bac) : reprenez vos cours, vos notes de lecture, vos exercices sur les œuvres ou les textes étudiés et faites-vous des synthèses qui privilégient la vision d’ensemble (et non les détails). De fait, à la différence d’un cours recopié « mot à mot » qui ne sollicite que la mémoire immédiate, un cours synthétisé sous forme de fiche met en jeu la mémoire à plus long terme : en ne mentionnant que l’essentiel, on mémorise plus rapidement. Le but, c’est d’être capable de partir du sens global et de reconstituer les points de détail à partir des mots clés qu’on a notés. La pensée est ainsi plus synthétique : au lieu de se noyer dans les faits, elle privilégie l’abstraction et l’idée, c’est-à-dire le sens.

Faites-vous des fiches de synthèse

Vous devez donc vous constituer tout au long de l’année un « catalogue » de fiches thématiques : tout d’abord, répertoriez les notions, les concepts essentiels, les idées que vous avez sur une question d’ensemble, un objet d’étude, un texte important, une problématique, un mouvement, etc. Reprenez ensuite vos cours, les corrigés, ou certains passages de devoirs utiles à votre réflexion et mentionnez seulement les points importants sous forme de mots clés ou de phrases nominales brèves. Mentionnez quelques œuvres « incontournables » en rapport avec le thème, des auteurs connus (en privilégiant si vous le pouvez l’intertextualité), quelques citations qui donneront à votre travail une certaine densité intellectuelle. C’est comme cela que vous développerez votre culture générale et votre aptitude à la réflexion abstraite.

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur es Lettres et Sciences Humaines Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).