Premier Bac blanc… Jeudi 28 janvier 2010…

EAF : Bac blanc

              

Conseils de méthode

Je rappelle aux classes de Première (1S3, 1ES1) que le jeudi 28 janvier 2010 aura lieu le premier baccalauréat blanc entraînant à l’Epreuve Anticipée de Français (EAF). Coefficienté 3, cet examen blanc écrit sera d’une durée de quatre heures et portera sur le premier objet d’étude : « La Poésie ».
  • Outre un savoir correct des auteurs, des textes étudiés, des mouvements littéraires abordés, il paraît souhaitable que les étudiants aient une maîtrise suffisante du vocabulaire de l’analyse littéraire, particulièrement si vous choisissez le commentaire organisé. A ce titre, le site etudes-litteraires propose un index des figures de style et des principales notions littéraires. En outre, si vous optez pour la dissertation et l’écriture d’invention, il est recommandé d’étayer votre culture littéraire par des recherches personnelles sur des auteurs, ou des textes.
  • Concernant le commentaire, mieux vous maîtriserez le vocabulaire de l’analyse littéraire, et plus vous éviterez le piège de la paraphrase ou la tentation (très fréquente) de « décrire » ou bien de « raconter » le texte avec ses propres mots, ce qui amène souvent à des travaux d’un niveau faible, faute de « matière ». N’oubliez pas que l’enjeu d’un bon commentaire (c’est également valable pour la question d’ensemble qui vous est posée sur le corpus) n’est pas de « décrire » un texte mais de partir d’abord d’une approche stylistique (rythme, versification, images, valeur des temps, etc) et lexicale qui mette en évidence de manière thématique et structurée la signification intrinsèque du texte, tout en proposant une interprétation personnelle permettant de passer des remarques de détail à une interprétation textuelle globale. Quelques sites proposent des ressources intéressantes : d’abord le site bacfrancais.com ou bien le site toujours très documenté etudes-litteraires.com.
  • Si vous choisissez la dissertation, ne vous sentez pas tenu de proposer le plan traditionnel en trois parties (thèse, antithèse, synthèse) si vous maîtrisez mal la synthèse. En revanche, votre plan doit s’appuyer sur une problématique clairement définie : votre parcours analytique doit être conçu dans l’optique d’une progression allant du moins important au plus fondamental. Par ailleurs, vous devez toujours vous dire : « Qu’est-ce que je veux prouver? » ; « d’où est-ce que je suis parti, pour parvenir où? » La pire des choses est un plan qui ne progresse pas, où on a l’impression que le candidat « part à la dérive ». Vous devez donc toujours avoir à l’esprit cette idée de « parcours » argumentatif qui doit idéalement amener à votre conclusion. Bien entendu un certain bagage littéraire est indispensable pour la dissertation (connaissance d’auteurs, de citations, de textes, etc.). Cliquez ici pour obtenir des conseils sur des types de sujets ou de plans possibles. Le site de l’Académie de Reims propose quant à lui une page très bien faite sur la méthodologie de la dissertation.
  • Pour celles et ceux qui seraient tentés par l’écrit d’invention, vous pouvez consulter cette page qui fait le point sur l’épreuve. Je vous mets en garde contre le risque majeur de choisir ce sujet uniquement parce qu’il vous paraîtrait plus “facile”. Tous les correcteurs au Baccalauréat sont particulièrement exigeants quant à la qualité du travail attendu. Vous devez donc privilégier la cohérence du parcours argumentatif, la qualité de l’argumentation (richesse des exemples, exploitation des textes du corpus et/ou de la culture générale), la prise en compte éventuelle du point de vue adverse dans la démonstration. Enfin, quel que soit le sujet, on attend du candidat qu’il ait (surtout pour un objet d’étude comme la poésie) une bonne maîtrise des registres employés (lyrique, élégiaque, pathétique, didactique, polémique, etc.), ainsi qu’une rédaction « littéraire » : l’emploi de figures de style nombreuses et variées semble une exigence incontournable pour appuyer et mettre en valeur le fond de votre pensée.

Voir aussi :

Lisez mon rapport du jury d’un bac blanc portant sur la poésie. Cela vous permettra d’éviter quelques erreurs grossières.

             

Conseils pratiques

Rappels

Arrivez impérativement à l’heure, c’est-à-dire au moins 10 minutes à l’avance. Pour ce premier Bac, apportez des copies (elles ne sont pas fournies). Prenez aussi avec vous des surligneurs (ou des stylos de couleur) afin de mettre en évidence les mots clés des textes. Vous aurez évidemment des cartouches de rechange, ou des stylos bleu ou noir (au moins 2 par sécurité). Les encres fantaisie sont interdites : donc pas de vert pomme, de jaune ananas, de rose Malabar, ou de bleu turquoise!

Je vous recommande aussi d’avoir avec vous une barre chocolatée, ou une friandise quelconque, bref des sucres rapides. Vous les consommerez en petite quantité après 1h30 d’épreuve, quand l’attention commence à se relâcher (et discrètement bien entendu : vous n’êtes pas à un pique-nique!). Comme ils sont assimilés immédiatement par l’organisme, les sucres rapides donnent un coup de tonus utile. Cela ne veut pas dire que vous devez grignoter pendant toute l’épreuve : cela aurait l’effet inverse! Vous pouvez apporter avec vous une toute petite bouteille d’eau, et une montre (pas votre téléphone portable, qui sera éteint, et rangé dans votre sac). Bien entendu, oubliez les interclasses, les récrés : vous êtes à un examen!

L’épreuve écrite de Français dure 4 heures.

Commencez d’abord par lire la question d’ensemble, ainsi que les sujets posés. Cette lecture des consignes va orienter votre interprétation des textes

La question d’ensemble
  • La question d’ensemble porte sur un corpus (en général, 3 à 4 textes). Cette question a pour but de vous amener à mettre en évidence les relations thématiques, ou stylistiques, qui existent entre les textes : relations d’analogie (=) ou d’opposition (≠). Sauf cas exceptionnel, évitez absolument de traiter les  textes pris isolément. Vous devez toujours les confronter, les traiter de manière à opérer des points de convergence ou de divergence. Il faut vous arranger pour que votre raisonnement amène le lecteur à mettre en relation les textes, et donc  lui fasse voir la  « dynamique » de votre parcours analytique.
  • Pour vous guider dans votre interprétation du corpus, vous pouvez prendre en considération les titres, ou les dates de publication ou d’écriture : elles sont importantes pour contextualiser et problématiser les textes.
  • Votre réponse doit être entièrement rédigée (pas d’abréviations) et doit conduire toujours vers l’interprétation textuelle globale. Un point de détail n’est intéressant à remarquer que s’il conduit vers une interprétation d’ensemble (mettre en évidence la problématique du corpus).
Gérez votre temps

Deux écueils sont à éviter : tout d’abord, la précipitation. De nombreux candidats le jour du Bac se jettent sur la rédaction de leur réponse avant même d’avoir pris le temps de bien lire la question. Sans doute par peur de manquer de temps : mais le mal est fait… Une mauvaise lecture des consignes et c’est la catastrophe. À l’inverse, certains candidats sont trop “scrupuleux” : ils passent tellement de temps sur la question (parfois 2 heures!) qu’ils ne peuvent plus maîtriser ensuite leur timing pour le travail d’écriture, de loin le plus important. Je vous recommande de ne pas passer plus d’1h15 (grand maximum) sur la question. Une heure me paraissant un temps correct et amplement suffisant.

Le travail d’écriture

Pour le travail d’écriture, vous ne devez traiter qu’UN seul sujet. Là encore, je vous recommande de bien lire les consignes, particulièrement pour l’écrit d’invention. Prenez un surligneur, ou un stylo de couleur et mettez en évidence les mots clés : consignes sur la forme (le genre d’écrit qui vous est demandé), et le fond (le thème, la problématique). Dites-vous toujours : “Qu’est-ce qu’on attend de moi?”, “qu’est-ce que je dois prouver?”. Comme vous le savez, ce premier bac blanc portera sur la poésie. Les sujets vont donc vous amener à réinvestir vos connaissances sur ce genre. N’oubliez pas que la poésie repose sur deux éléments essentiels :

  • D’abord la caractéristique stylistique de la poésie, ce qu’on appelle la fonction poétique du langage, c’est-à-dire ses aspects formels : choix des mots, jeux sur les rythmes, les sonorités, etc.
  • Ensuite, la nature même de la poésie : source d’inspiration, elle a pour but de délivrer un message. Vous devez donc réfléchir aux thèmes poétiques, et plus généralement aux fonctions de la poésie (fonction esthétique certes, mais surtout fonction sociale, et inspiratrice).

Que vous choisissiez le commentaire, la dissertation ou l’écrit d’invention, tous les sujets portant sur la poésie (pour n’importe quel Bac, et pas seulement ce bac blanc) vous amèneront à aborder ces questionnements.

Quatre heures, c’est quatre heures !

L’épreuve dure donc quatre heures… Quand je dis quatre heures, c’est quatre heures et pas trois heures trente voire trois heures. Rien n’est plus désespérant pour un prof que d’assister au spectacle assez affligeant d’un élève qui se tourne les pouces en attendant d’être “autorisé” enfin à sortir. Particulièrement en Français, on a toujours quelque chose à dire : il vous reste 20 minutes? Profitez-en pour relire très attentivement votre copie : n’oubliez pas qu’une mauvaise orthographe ou une syntaxe maladroite sont lourdement pénalisantes. La raison en est simple : d’abord mal parler une langue quand on a la chance d’être étudiant, est un signe d’appauvrissement intellectuel, c’est une régression sociale. De plus, au lieu de “lire” votre travail, de s’intéresser à vos idées, le correcteur doit faire un véritable  travail de déchiffrement : il en oublie votre texte, son sens global, pour ne s’intéresser qu’aux points de détail : un “s” oublié, “car” répété 3 fois dans la même phrase… A la fin de sa douloureuse lecture, qu’a-t-il retenu de votre texte? Un vague écrit qu’il a dû “corriger” comme dans les “petites classes”… Pour parler chiffres, vous pouvez perdre jusqu’à 4 points : ce qui est beaucoup !

Enfin, soignez tout particulièrement l’introduction et la conclusion de vos écrits : elles sont déterminantes pour la notation. N’oubliez pas les alinéas, donc les paragraphes : ils ont pour but de structurer et d’organiser votre réflexion.  Pensez aussi aux connecteurs logiques : ils guident le lecteur dans votre parcours analytique ou argumentatif. En revanche, attention aux connecteurs « ensuite » ou « et puis » qui sont des connecteurs narratifs particulièrement lourds. N’abusez pas non plus de « car » ou « donc » : il n’y a rien de pire pour alourdir une phrase !  

Bon courage pour ce premier bac blanc. Bonne chance à toutes et à tous !

(remise des copies corrigées après les vacances de février pour toutes mes classes. Coefficient 3).

Publié par

brunorigolt

Bruno Rigolt Docteur es Lettres et Sciences Humaines Prix de Thèse de la Chancellerie des Universités de Paris Professeur de Lettres Modernes et de Culture générale au Lycée en Forêt (Montargis, France).