• Période de formation 1

Jeudi 2 septembre 2010 → samedi 23 octobre 2010 (vacances de Toussaint)
  • Vendredi 3 septembre.

    • prise de contact

    • liste des fournitures : 1 grand classeur, des copies (à grands carreaux de préférence), des pochettes plastique (indispensable), 1 répertoire.

    • Fonctionnement du cours. Cliquez ici si vous souhaitez davantage de précisions, en particulier pour ce qui concerne les modalités d’évaluation.

Méthode :

                        

Séquence 1

Approches du texte littéraire

Texte support : Marguerite Duras, “Le Coupeur d’eau

Lecture complémentaire : Monique Wittig, L’Opoponax, incipit.

Objectifs de la séquence :

Méthodes de pensée et de travail : approches de la lecture analytique
Formation d’une culture : Qu’est-ce qu’un texte « littéraire », le travail de l’écrivain : la question du style durassien, les contraintes stylistiques et formelles de la nouvelle.
Pratique raisonnée de la langue : les relations entre les mots, les éléments de la communication, les marques de l’énonciation
 
         
_____________

Travail de préparation pour le  lundi 6 septembre : lire attentivement la nouvelle de M. Duras distribuée en cours.

  • Lundi 6 septembre.
    • Initiation à la lecture analytique. Texte support : « Le coupeur d’eau » (in La Vie matérielle).
    • Apprendre à « problématiser »
    • Formuler des hypothèses de lecture
    • Cours : approche du style durassien : une “esthétique de la maladresse. Réflexion commune à partir d’extraits :
      • article de Pascal Michelucci, “La motivation des styles chez Marguerite Duras : cris et silence dans Moderato cantabile et La Douleur” (Études françaises, vol. 39, n° 2, 2003, p. 95-107.
      • Michel Zéraffa, Roman et société, Paris, PUF, coll. « SUP », 1971, p. 138-143.) : “La phrase têtue et déjetée de Duras, faite de retours, de parataxes, dite d’un trait, repose sur des formes pré-linguistiques, frisant l’inarticulé, comme ces dialogues larvés de Moderato. On n’y retrouve qu’exceptionnellement les conventions de la littérature”
    • Duras (Ecrire) :
      • “Écrire c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit”.
      • “Je crois que c’est ça que je reproche aux livres, en général, c’est qu’ils ne sont pas libres. On le voit à travers l’écriture : ils sont fabriqués, ils sont organisés, réglementés, conformes on dirait […]. Sans silence, d’un classicisme sans risque aucun”.
      • “Je ne peux rien dire. Je ne peux rien écrire. Il y aurait une écriture du non-écrit. Un jour ça arrivera. Une écriture brève, sans grammaire, une écriture de mots seuls. Des mots sans grammaire de soutien. Égarés. Là, écrits. Et quittés aussitôt”.
    • Notions vues : parataxe, oxymore. L’engagement en littérature.
  • Modules. Méthodologie.
    • Visite du CDI. Utilisation de BCDI.
  • Jeudi 9 septembre. Cours annulé (problèmes liés à une mauvaise interprétation de l’edt).

__________

  • Lundi 13 septembre.
    • Cours :
      • L’énonciation
      • Les relations entre les mots (synonymes/antonymes; polysémie, champ sémantique, champ lexical)
  • Modules. Approfondissement. 1/2
    • L’énonciation, l’horizon d’attente du lecteur. Texte support : incipit de Germinal (Zola).
  • Mercredi 15 septembre.
    • Cours : la situation de communication, les objectifs de la communication (les fonctions du langage)

__________

  • Lundi 20 septembre.
    • Cours : la notion de style en littérature : les moyens d’expression du langage
    • Comment interpréter la phrase de Duras : “Écrire c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit”.

Travail écrit à rendre pour le lundi 4 octobre : à partir de la nouvelle de M. Duras « Le coupeur d’eau », vous chercherez à définir le plus précisément possible quelle doit être la mission de la littérature pour l’auteure. Vous exploiterez obligatoirement la fiche distribuée en classe : « Le style durassien ».

  • Modules. Approfondissement. 2/2
    • La relation entre l’incipit et l’excipit. Texte support : excipit de Germinal (Zola).
    • Notion vue : la métaphore filée.

Lecture : l’ouvrage suivant doit avoir été lu pour le lundi 15 novembre :

  • Le Lys dans la vallée (Balzac, édition au choix de l’élève)
  • Les élèves auront à réaliser une fiche de lecture. Concernant la méthode : voir la fiche méthodologique.

        

  • Mercredi 21 septembre.
    • Cours : Le signe (Signifiant, signifié, arbitraire du signe).

L’arbitraire du signe : vous connaissez samagritte.1232822706.jpgns doute la toile célèbre du peintre Magritte, « La Trahison des images », exposée au County Museum of Art de Los Angeles. Le tableau est en effet révélateur du profond bouleversement introduit par l’art du vingtième siècle. Peint en 1929, il repose sur une véritable “mystification” : il représente une pipe, accompagnée de la légende suivante : “Ceci n’est pas une pipe”. L’intention la plus évidente de Magritte est de montrer que, même peint de la manière la plus réaliste qui soit, un tableau qui représente une pipe n’est pas une pipe. Il n’en est que l’image, la représentation. Au-delà de l’humour évident, ce discours sur le rapport arbitraire du signifiant visuel au signifié s’inscrit évidemment dans le vaste mouvement critique et subversif de détournement des codes sociaux, qui a permis à l’art moderne de devenir un véritable ferment d’idées.

info.1244395034.jpgPour aller plus loin… J’approfondis ma culture générale…

Les plus curieux d’entre vous liront avec profit le support de cours intitulé “Les métamorphoses de l’image : de Lascaux à Big Brother“. Destiné en priorité aux sections de BTS, l’article est néanmoins très utile pour l’élève de Seconde qui souhaite approfondir ses connaissances : il vous permettra de vous interroger sur le rôle et les fonctions de l’image : information ou manipulation ?

info.1244395034.jpg Pour aller plus loin… Mieux comprendre les notions de connotation et de polysémie des mots…

Je vous conseille de visionner cette publicité pour Orange. Les concepteurs (Publicis Conseil) ont joué avec brio sur le pouvoir imaginaire des mots et plus particulièrement les connotations : ainsi, chaque signifiant (vague, rencontre, envie, coup de tête, combat, cri, claque) renvoie à des signifiés connotatifs polysémiques.

[kml_flashembed movie= »http://www.youtube.com/v/6lfr3vuOg9k » width= »425″ height= »350″ wmode= »transparent » /]

__________

  • Lundi 27 septembre.
    • Cours : Présentation de deux projets pédagogiques pour l’année 2010-2011

1. Rédiger un ouvrage collectif sur la Sémiologie de l’Image Publicitaire (projet SIP) privilégiant l’étude des signifiés connotés. Ce travail, qui prendra la forme d’un e-book (livre électronique) sera également diffusé au CDI du lycée et présenté lors de la journée Portes ouvertes.

Mise en œuvre : vous constituerez un groupe de deux ou trois élèves maximum. Procurez-vous ensuite dans des revues ou magazines deux publicités présentant un intérêt (graphique, visuel, linguistique). Vous noterez très attentivement le titre de la revue, ainsi que le mois et l’année de publication, afin de déterminer le ciblage de la publicité. Votre analyse de deux pages au moins par document sera fondée sur les principes de la sémiologie de l’image :

  • Dénotation/connotation ;
  • code photographique ;
  • code des couleurs ;
  • code gestuel ;
  • construction de l’image ;
  • analyse du message linguistique : champs lexicaux, style, registres, outils grammaticaux, fonctions du langage, etc.

Ce travail donnera lieu à plusieurs réécritures avant le « bon à tirer » (vers fin janvier pour la mise en page définitive). Une première version de votre travail devra m’être parvenue pour le lundi 29 novembre 2010. Elle donnera lieu à une première notation ainsi qu’à des suggestions d’amélioration (approfondissement des analyses par exemple).

2. Imaginez pour l’Unicef (O.N.U.) une publicité dénonçant l’exploitation des enfants afin de sensibiliser l’opinion publique. Votre publicité fera apparaître une image (dessin, collage, photomontage, ou photographie provenant si possible de l’Unicef) ainsi qu’un slogan (obligatoire). Vous analyserez ensuite très brièvement (15 lignes maximum) votre publicité selon les principes de la sémiologie de l’image. Cette publicité sera terminée pour le lundi 24 janvier 2011.

  • Modules. Méthodologie.
    • Travail sur les fonctions du langage, et le signifié connoté. Exercice pratique : interprétation d’une publicité Panzani (1964). Connotations clés chez Roland Barthes : italianité, fraîcheur, authenticité.

publicite_panzani_1964.1289675566.jpg

Document complémentaire :

Roland Barthes « Rhétorique de l’image » (Communication, n°4, 1964, p. 41-42)

Voici une publicité Panzani : des paquets de pâtes, une boîte, un sachet, des tomates, un champignon, le tout sortant d’un filet à demi ouvert, dans des teintes jaunes et vertes sur fond rouge. Essayons d’ « écrémer » les différents messages qu’elle peut contenir.
L’image nous livre tout de suite un premier message, dont la substance est linguistique : les supports en sont la légende, marginale, et les étiquettes, qui, elles, sont insérées dans le naturel de la scène, comme « en abyme » : le code dans lequel est prélevé ce message n’est autre que celui de la langue française ; pour être déchiffré, ce message n’exige d’autre savoir que la connaissance de l’écriture et du Français. À vrai dire, ce message peut encore se décomposer, car le signe Panzani ne livre pas seulement le nom de la firme, mais aussi, par son assonance, un signifié supplémentaire qui est, si l’on veut, l’« italianité ».[…]
Le message linguistique mis de côté, il reste l’image pure (même si les étiquettes en font partie à titre anecdotique). Cette image livre aussitôt une série de signes discontinus. Voici d’abord (cet ordre est indifférent, car ces signes ne sont pas linéaires), l’idée qu’il s’agit, dans la scène représentée, d’un retour de marché ; ce signifié implique lui-même deux valeurs euphoriques : celle de la fraîcheur des produits et celle de la préparation purement ménagère à laquelle ils sont destinés ; son signifiant est le filet entrouvert qui laisse s’épandre les provisions sur la table, comme « au déballé ». Pour lire ce premier signe, il suffit d’un savoir en quelque sorte implanté dans les usages d’une civilisation très large, où « faire soi-même son marché » s’oppose à l’approvisionnement expéditif (conserve, frigidaire) d’une civilisation plus « mécanique ». Un second signe est à peu près aussi évident ; son signifiant est la réunion de la tomate, du poivron et de la teinte tricolore (jaune, vert, rouge) de l’affiche ; son signifié est l’Italie, ou plutôt l’italianité ; ce signe est dans un rapport de redondance avec le signe connoté du message linguistique (l’assonance italienne du nom Panzani) ; le savoir mobilisé par ce signe est déjà plus particulier : c’est un savoir proprement « français » […] fondé sur une connaissance de stéréotypes linguistiques. Continuant d’explorer l’image (ce qui ne veut pas dire qu’elle soit entièrement claire du premier coup), on y découvre sans peine au moins deux autres signes ; dans l’un, le rassemblement serré d’objets différents transmet l’idée d’un service culinaire total, comme si d’une part Panzani fournissait tout ce qui est nécessaire à un plat composé, et comme si d’autre part le concentré de la boîte égalait les produits naturels qui l’entourent, la scène faisant le pont en quelque sorte entre l’origine des produits et leur dernier état ; dans l’autre signe, la composition, évoquant le souvenir de tant de peintures alimentaires, renvoie à un signifié esthétique : c’est la « nature morte » ou comme il est mieux dit dans d’autres langues, le « still life » ; le savoir nécessaire est ici fortement culturel.
  • Mercredi 29 septembre.
    • Projet pédagogique Sémiologie de l’image publicitaire (projet SIP) : mise en place des groupes. Explicitation des objectifs du travail.

Séquence 2 Le texte et ses enjeux de lecture : ouverture et clôture du roman

Groupement de textes :

  • G. de Maupassant, Bel-Ami ;
  • Georges Bataille, Le Bleu du ciel ;
  • Frédéric Dard, Un tueur ;
  • B. Easton Ellis, American Psycho.

Objectifs de la séquence :

  • Méthodes de pensée et de travail : approches de la lecture analytique (suite); initiation au Commentaire organisé
  • Formation d’une culture : Roman, personnage et société ; le travail de l’écrivain (suite) ; le lecteur face au texte : les stratégies de lecture ; le titre et sa fonction.

              

  • Lundi 4 octobre.
    • Méthodologie du commentaire littéraire.
    • Lecture cursive des textes du groupement et formulation d’hypothèses de lecture (G. de Maupassant, Bel-Ami). Notion vue : in medias res, le Réalisme, l’arrivisme.
  • Mercredi 6 octobre.
    • Suite de la lecture des textes (Frédéric Dard, Un tueur ; B. Easton Ellis, American Psycho. Notions vues : l’argot poétique de Frédéric dard ; le réalisme américain. Le nihilisme).
  • Modules. Méthodologie.
    • Projet SIP : confrontation des publicités. Les élèves présentent et commentent la publicité choisie. Pour vous aider à rédiger votre analyse publicitaire, vous pouvez consulter deux analyses d’image que j’ai mises en ligne en cliquant ici.

__________

  • Lundi 11 octobre.
    • Fin de la lecture cursive des textes (Georges Bataille, Le Bleu du ciel).
    • Début des travaux de groupe (voir ci-dessous) :

Travail à faire : par groupes de deux ou de trois, les élèves préparent un commentaire littéraire sur le texte de leur choix. Le commentaire veillera à confronter obligatoirement l’incipit et l’excipit (ouverture et clôture du roman). Le  commentaire rédigé par écrit (un travail par groupe) sera à rendre obligatoirement le lundi 15 novembre 2010.

  • Modules. Méthodologie.
    • Projet SIP : suite. Rappel : pour vous aider à rédiger votre analyse publicitaire, vous pouvez consulter deux analyses d’image que j’ai mises en ligne en cliquant ici.
  • Mercredi 13 octobre.
    • Atelier d’écriture poétique : rédiger un poème servant d’illustration à cette phrase de Marguerite Duras : “Je ne peux rien dire. Je ne peux rien écrire. Il y aurait une écriture du non-écrit. Un jour ça arrivera. Une écriture brève, sans grammaire, une écriture de mots seuls. Des mots sans grammaire de soutien. Égarés. Là, écrits. Et quittés aussitôt”.

__________

  • Lundi 18 octobre.
    • Poursuite des travaux de groupe. Rappel : le  commentaire rédigé par écrit (un travail par groupe) sera à rendre obligatoirement le lundi 15 novembre 2010.
  • Mercredi 20 octobre.
    • Évaluation (1 heure)

I Quelle(s) fonction(s) du langage vous paraissent exprimées dans ces textes ? Vous justifierez obligatoirement vos réponses. 5 points.

1. « Omo Micro, tutti riquiqui, mais maousse costaud… » (Slogan publicitaire pour la lessive Omo)

2.

C’était pas un chien de chasse, il savait pas chasser.
C’était pas un chien de garde,
Il savait pas garder
C’était pas un chien de berger,
Des moutons il s’en occupait pas.
Bon, alors euh… C’était un chien qui était bon à rien.

3. Cette première pièce exhale une odeur sans nom dans la langue, et qu’il faudrait appeler l’odeur de pension. Elle sent le renfermé, le moisi, le rance ; elle donne froid, elle est humide au nez, elle pénètre les vêtements ; elle a le goût d’une salle où l’on a dîné ; elle pue le service, l’office, l’hospice. Peut-être pourrait-elle se décrire si l’on inventait un procédé pour évaluer les quantités élémentaires et nauséabondes qu’y jettent les atmosphères catarrhales de chaque pensionnaire, jeune ou vieux. Eh bien, malgré ces plates horreurs, si vous le compariez à la salle à manger, qui lui est contiguë, vous trouveriez ce salon élégant et parfumé comme doit l’être un boudoir. Cette salle, entièrement boisée, fut jadis peinte en une couleur indistincte aujourd’hui, qui forme un fond sur lequel la crasse a imprimé ses couches de manière à y dessiner des figures bizarres. Elle est plaquée de buffets gluants sur lesquels sont des carafes échancrées, ternies, des ronds de moiré métallique, des piles d’assiettes en porcelaine épaisse, à bords bleus, fabriquées à Tournai.» Honoré de Balzac, Le Père Goriot

4. « Dépêchez-vous dépêchez-vous, c’est la saison des pêches ! » (slogan publicitaire)

II Signifiant, signifié, arbitraire du signe…

En quoi cet idéogramme chinois et la légende qui l’accompagne vous paraissent-ils intéressants ? Vous expliquerez de façon très détaillée. 5 points

ideogramme-bonheur-chine.1254690811.jpgBonheur

Happiness

        

           fidji-parfum.1254691023.jpg

III Dénotation, Connotations…

Publicité pour un parfum pour femme (Guy Laroche). Slogan : « La femme est une île, Fidji est son parfum »
Question : En quoi ces messages (linguistique et iconique) sont-ils particulièrement connotés ? Vous répondrez dans un paragraphe argumenté.
10 points.

Restitution des travaux corrigés : lundi 8 novembre.

__________