Rappel : Évaluation du 19 novembre. 2 heures. Coefficient 2.

  • Le Romantisme
  • Le Symbolisme
  • Les lectures analytiques des textes suivants :
    • « L’Albatros » (intertextualité avec « L’Étranger »)
    • « Brise marine »
    • « Le bateau ivre »
  • La « Lettre du voyant » (Rimbaud)
  • Lectures de l’image :
  • Un bref contrôle de lecture sur Candide de Voltaire sera effectué le même jour.

______________

Note Bonus : améliorez sensiblement votre moyenne en répondant aux deux questions proposés à la fin de chacune des lectures d’image :

Quel que soit le résultat obtenu (et à la condition de traiter les 4 questions, vous obtiendrez le maximum de points aux deux exercices, soit une note finale de 10/10 !

  • Mercredi 3 novembre (les cours s’effectuent ce jour-là selon les mêmes modalités qu’une journée du vendredi).
    • Méthodologie de la dissertation. Rappels de méthode.
  • Vendredi 5 novembre.
    • Lecture analytique du poème de Hugo « Fonction du poète » (fiche de synthèse distribuée aux élèves).
    • Méthodologie de la dissertation : la recherche des idées et l’élaboration du plan. Qu’est-ce qu’un plan dialectique ? La spécificité de la synthèse.

Travail à préparer pour le vendredi 3 décembre : Dissertation littéraire.

Sujet : À un ouvrier qui lui avait demandé : « Conduis-nous vers la vérité », l’écrivain russe Boris Pasternak répondit : « Quelle drôle d’idée ! Je n’ai jamais eu l’intention de conduire quiconque où que ce soit. Le poète est comme un arbre dont les feuilles bruissent dans le vent, mais qui n’a le pouvoir de conduire personne… ». Vous discuterez cette affirmation.

_________________

Séquence 2 Objets d’étude :

  • Convaincre, persuader, délibérer ;
  • Etude d’un mouvement culturel : les Lumières

Etude d’une œuvre intégrale : Candide ou l’optimisme

(Voltaire, 1759, Toutes éditions du commerce)
Problématique : le conte philosophique, de la fiction au débat d’idées
• Perspective d’étude dominante : étude de l’argumentation et des effets sur le destinataire
• Perspectives d’étude secondaires : étude de l’histoire littéraire et culturelle ; étude des registres

Textes étudiés :

  1. Extrait du chapitre 1 « Thunder-ten-tronckh » : l’ouverture d’un conte… philosophique (Depuis « Il y avait en Westphalie » jusqu’à « la meilleure des baronnes possibles »).
  2. Extrait du chapitre 3 « La guerre » : de l’harmonie au chaos (Depuis « Rien n’était si beau » jusqu’à « et les héros abares l’avaient traité de même »).
  3. Extrait du chapitre 6 « l’auto-da-fé » : le réquisitoire contre l’Inquisition (Depuis « Après le tremblement de terre qui avait détruit » jusqu’à « la terre trembla de nouveau avec un fracas épouvantable »).
  4. Extrait du chapitre 8 « Histoire de Cunégonde : la critique de l’amour romanesque et de l’optimisme (Depuis « Un capitaine bulgare entra » jusqu’à « la maison et moi leur appartiendraient à tous deux en commun »).
  5. Extrait du chapitre 18 « L’utopie d’Eldorado » : la description d’une utopie et sa fonction critique (Depuis « Vingt belles filles de la garde » jusqu’à « ce qui n’était pas ce qui l’étonna le moins »).
  6. Extrait du chapitre 19 « Le nègre de Surinam » : la dénonciation de l’esclavage et la révolte de Candide (Depuis « En approchant de la ville » jusqu’à « et en pleurant, il entra dans Surinam »).
  7. Extrait du chapitre 30 « Le Jardin » : la parabole du jardin comme nouvel ordre de vie et de valeurs face aux absolus spéculatifs et aux dogmatismes. (Depuis « Candide, en retournant dans sa métairie » jusqu’à la fin).

     

Candide appartenant au domaine public, vous pouvez le télécharger sans problème sur le site de l’ABU en cliquant ici. Je vous recommande dans la mesure du possible de bien conserver cette version téléchargée. Elle vous servira au moment de vos préparations à l’oral à sélectionner tel ou tel texte pris au hasard dans l’œuvre : n’oubliez pas en effet que, pour une œuvre intégrale, VOUS POUVEZ ÊTRE INTERROGÉ(E) SUR N’IMPORTE QUEL PASSAGE (et pas seulement les passages étudiés) : il s’agit d’une éventualité bien sûr, mais une éventualité à ne pas négliger.

Sachez aussi qu’il existe une version audio de Candide téléchargeable gratuitement en cliquant ici.

Par ailleurs, le texte étant archi connu, vous trouverez sans difficulté sur la toile de nombreuses ressources.

  • Voici quelques aides méthodologiques en ligne (cliquez sur les hyperliens pour accéder aux ressources).

__________________

  • Mardi 9 novembre.
    • Introduction à la philosophie des Lumières : Dumarsais, article « Philosophe » : lecture cursive (fiche de synthèse distribuée aux élèves, téléchargeable sur Pronote : journée du 12 novembre).
  • Mercredi 10 (application de l’edt du vendredi) et vendredi 12 novembre
    • Présentation de Candide. Voir en particulier ce support de cours : « Candide, ou le combat des Lumières« 
    • Introduction à la philosophie des Lumières : Dumarsais, article « Philosophe » : lecture cursive (suite).
  • Mardi 16 novembre.
    • Lecture analytique 1 : extrait du chapitre 1 « Thunder-ten-tronckh » : l’ouverture d’un conte… philosophique (Depuis « Il y avait en Westphalie » jusqu’à « la meilleure des baronnes possibles »). Vous pouvez télécharger cette lecture au format .doc en vous connectant sur Pronote (journée du mardi 16 novembre).
  • Vendredi 19 novembre.
    • Évaluation (1h50). Pour consulter le détail de cette évaluation, connectez-vous sur Pronote.

Fiche Méthode : l’introduction de l’exposé à l’oral de l’EAF

 

(C) Contextualisation : dans votre introduction, vous devez d’abord situer brièvement le passage en portant votre attention sur les éléments qui permettent de le contextualiser dans l’œuvre ou dans le mouvement culturel

(P) Problématisation : puis vous en présentez brièvement le sujet (c’est-à-dire le problème posé qui correspond souvent à l’idée directrice). Votre problématique doit donc rendre compte de l’essentiel du texte, c’est-à-dire votre hypothèse de lecture que vous allez vérifier tout au long de votre exposé. La présentation doit aussi situer le texte ou le passage (par rapport à l’œuvre), de manière à permettre à l’examinateur de suivre l’explication en lui fournissant tous les éléments qui ne figurent pas dans le texte et sont nécessaires à sa compréhension. Elle doit en même temps être concise : inutile de tout dire : n’oubliez pas qu’on évalue l’aptitude de l’élève à sélectionner dans ses connaissances les éléments pertinents et à hiérarchiser les informations (aptitude à l’esprit de synthèse).

(A) L’annonce du plan : annoncez le plus clairement votre plan : axes d’étude ou plan du texte dans le cas d’une étude linéaire : pensez à bien poser vos axes de lecture. Evitez les formules du style : “Nous verrons l’apparition de thèmes”, “d’abord, je dirai…, puis je dirai ensuite…” particulièrement lourdes.

Exercice d’application Vous êtes interrogé(e) sur « Le Bateau ivre » de Rimbaud. La problématique donnée par l’examinateur est la suivante : « Dans une lettre, Rimbaud a écrit que « JE est un autre ». Dans quelle mesure cette affirmation vous paraît-elle s’appliquer au « Bateau ivre » ? Vous rédigerez l’introduction complète de votre exposé.

Introduction 1

(C) Adolescent rebelle et souvent révolté contre l’autorité, Arthur Rimbaud a fait figure très tôt de « poète maudit » et marginal. Ainsi la définition qu’il propose de la poésie dans la célèbre « Lettre du Voyant » adressée en mai 1871 à Paul Demeny à de quoi surprendre.
(P) De fait, pour Rimbaud, « Je est un autre ». Ces propos qui relèvent davantage de la poésie contemporaine du vingtième siècle que du credo (¹) romantique, s’appliquent particulièrement bien au « Bateau ivre », rédigé la même année, et qui préfigure le mouvement surréaliste.
(A) Pour étudier cette problématique, nous réfléchirons d’abord à l’énonciation si particulière du « Bateau ivre ». Puis nous essaierons de montrer en quoi le sentiment d’altérité (²) évoqué par la formule de Rimbaud se retrouve dans ce poème qui est d’abord une allégorie de la révolte adolescente. Nous terminerons en montrant que si « je est un autre », c’est que le poète pour Rimbaud doit se défaire des règles traditionnelles de l’écriture, perçue d’abord comme un long « dérèglement raisonné de tous les sens ».
(1) Credo (nom masculin) : à l’origine, profession de foi. Sens moderne : doctrine (le credo romantique = la doctrine romantique)
(2) Altérité : caractère de ce qui est « autre », donc affirmation de la différence.

Introduction 2

(C) Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires ont très vite poussé Arthur Rimbaud à rejeter toute conception traditionnelle de l’art. Ainsi proclame-t-il  dans une célèbre lettre adressée en mai 1871 à son professeur de Français, Paul Demeny, qu’il faut « être absolument moderne ».
(P) C’est au nom de cette modernité poétique que l’auteur des Illuminations déclare que « je est un autre ». Cette affirmation, qui semble défier tout ordre de description du réel, s’applique particulièrement au « Bateau ivre », rédigé la même année et qui consacre le pouvoir démiurgique (¹) de la parole poétique.
(A) Nous nous proposons d’aborder cette problématique selon une triple perspective : après avoir rappelé l’originalité énonciative du texte (le bateau comme représentation métaphorique du poète), nous montrerons combien la célèbre formule de la « Lettre du voyant » préfigure la crise d’adolescence du poète. De fait, la quête de liberté attribuée au bateau est avant tout une allégorie de la révolte adolescente. Enfin, nous terminerons notre étude en montrant que « Le Bateau ivre » peut se lire comme le récit d’une libération : la poésie devenant ainsi un « dérèglement de tous les sens », pour reprendre une autre expression célèbre de ce « poète maudit ».
(1) Démiurgique : Mot issu de démiurge, qui fait référence aux pouvoirs de création des dieux grecs. Sens moderne : qui est relatif au pouvoir de création. Le pouvoir démiurgique des artistes (capables de créer des mondes, d’inventer des univers).