Période de formation 1

Jeudi 2 septembre 2010 → samedi 23 octobre 2010 (vacances de Toussaint)
  • Vendredi 3 septembre.

    • prise de contact

    • liste des fournitures : 1 grand classeur, des copies (à grands carreaux de préférence), des pochettes plastique (indispensable), 1 répertoire.

    • Fonctionnement du cours. Cliquez ici si vous souhaitez davantage de précisions, en particulier pour ce qui concerne les modalités d’évaluation.

Méthode

Séquence 1

La poésie du Romantisme à l’esthétique symboliste

Problématique : l’inspiration poétique entre désillusion et tâche spirituelle

Groupement de textes
  • Perspective d’étude dominante : étude de l’histoire littéraire et culturelle
  • Perspectives d’étude secondaires : étude de l’intertextualité et de la singularité des textes, formes et  registres poétiques
1. Lamartine « L’isolement » : le lyrisme poétique, souffrance et aspiration à l’au-delà
2. Hugo « Fonction du poète » : condition et mission du poète
3. Baudelaire « L’Albatros » : l’albatros comme allégorie du poète maudit
4. Rimbaud « Le bateau ivre » : le rejet de la civilisation et l’exaltation de la nature sauvage
5. Mallarmé « Brise marine » : le conflit entre la vie et l’art
          
  • Mardi 7 septembre.
    • Cours sur le Romantisme. Distribution d’une fiche de synthèse.
    • Présentation et lecture des textes du corpus.
  • Vendredi 10 septembre.
    • Lecture de l’image : la peinture romantique (Friedrich)

epc-friedrich-le-voyageur-au-dessus-dune-mer-de-nuages.1284145196.jpg

Le voyageur contemplant une mer de nuages (1817-1818)

epc-friedrich-croix-sur-la-mer-baltique.1284146254.jpg

Croix sur la mer Baltique (1815)

epc-friedrich-clair-de-lune-sur-la-mer.1284145721.jpg

Clair de lune sur la mer (1822)
  • Mardi 14 septembre.

    • Ecoute d’une conférence « Romantisme et politique » J-C Drouin (Université de Bordeaux 3). Pour télécharger cette conférence, cliquez ici.

info.1244395034.jpgPour aller plus loin…

  • Découvrez cette vidéo très bien faite (montage à partir de plusieurs tableaux de Friedrich).
  • Vous lirez également avec profit la fiche consacrée au Romantisme et vous complèterez éventuellement vos connaissances
  • Enfin, écoutez grâce au lecteur intégré quelques passages célèbres de musique romantique pour vous familiariser davantage avec ce mouvement. Ne manquez surtout la célébrissime Sonate pour piano n° 14 en do dièse mineur, opus 27 n° 2 dite « Sonate au clair de lune », de Beethoven. Composée en 1801, elle très représentative de la sensibilité romantique (notez la tonalité lyrique et pathétique).

[kml_flashembed movie= »http://www.youtube.com/v/9QHw71g715Q » width= »500″ height= »405″ wmode= »transparent » /]

Vous pouvez lire avec profit cette fiche (utilisez les flêches pour centrer et faire défiler le texte). Si les pages du livre ne se chargent pas, réactualisez la page.
Découvrez la musique romantique grâce au lecteur intégré…

               

Travail écrit à rendre le lundi 27 septembre : “La poésie ça n’a pas de prix!” est le titre de l’article que vous rédigez pour le journal de votre lycée dans le but de défendre votre goût pour la lecture et peut-être l’écriture de poèmes.”

  • Voir ci-dessous les conseils méthodologiques et le barème d’évaluation :

Méthodologie…

L’écrit d’invention au Bac

 

Définition de l’exercice

Jeu-test « Découvrez votre profil romantique »

amusez-vous en apprenant ! Pour faire le test, cliquez ici

L’écrit d’invention suscite chaque année auprès des élèves un grand nombre de malentendus, en raison peut-être d’une absence de définition explicite de cet exercice, du fait même de sa nature multiforme. Les instructions officielles énoncent pourtant un certain nombre de principes qu’il convient de rappeler :

L’écriture d’invention contribue […] à tester l’aptitude du candidat à lire et comprendre un texte, à en saisir les enjeux, à percevoir les caractères singuliers de son écriture. Elle permet au candidat de mettre en œuvre d’autres formes d’écriture que celle de la dissertation ou du commentaire. Il doit écrire un texte, en liaison avec celui ou ceux du corpus, et en fonction d’un certain nombre de consignes rendues explicites par le libellé du sujet. L’exercice se fonde […] sur une lecture intelligente et sensible du corpus, et exige du candidat qu’il se soit approprié la spécificité des textes dont il dispose (langue, style, pensée), afin d’être capable de les reproduire, de les prolonger, de s’en démarquer ou de les critiquer. […]
En aucun cas on ne demande, le jour de l’examen, l’écriture de textes de pure imagination, libre et sans contrainte.

Comme vous le voyez, écriture d’invention ne veut donc pas dire écriture d’imagination mais plutôt écriture de réflexion. De par sa nature et ses enjeux, l’écrit d’invention appartient au domaine de l’écriture à contrainte. Il suppose donc une démarche spécifique, cohésive et cohérente. Le but premier de l’écrit d’invention est en effet de permettre à un candidat d’exploiter ses connaissances sur les genres (produire une lettre, un discours, une suite romanesque, une préface par exemple), les registres (poétique, polémique, ironique, lyrique, didactique, etc.), en respectant une situation d’énonciation préalablement définie. L’autre but est de valoriser la culture générale, la connaissance d’un objet d’étude, d’un mouvement littéraire, d’un auteur, etc. mais aussi d’outils stylistiques. Ce n’est donc PAS votre potentiel d’imagination qui est évalué pour lui-même, mais plutôt votre aptitude de mettre ce potentiel d’imagination au service d’une finalité qui est de valoriser un certain nombre d’acquis littéraires et de savoir-faire méthodologiques. N’oubliez pas qu’on vous demande un travail de réflexion qui est en même temps un travail d’écrivain passant par la correction et l’amélioration de la langue.

La lecture des consignes

Il est tout d’abord nécessaire d’identifier précisément les consignes et de ne pas se lancer immédiatement dans une rédaction qui serait hasardeuse. Examinons le sujet posé :

“La poésie ça n’a pas de prix!” est le titre de l’article que vous rédigez pour le journal de votre lycée dans le but de défendre votre goût pour la lecture et peut-être l’écriture de poèmes.”

Comme vous le voyez, le sujet porte sur les enjeux de la poésie, et vous amène à défendre une certaine conception de l’œuvre d’art : dans un monde en proie au matérialisme (valeur marchande), la poésie fait l’éloge du spirituel et de l’imaginaire, etc.

On attend ici une argumentation prenant la forme d’un article, à la fois informatif et critique, envoyé à un journal lycéen. Il convient en premier lieu d’éclairer le lecteur sur le fait relaté : il faudra donc proposer votre définition de la poésie.

Qui ? Vous (tonalité du discours : fonction expressive)

Quoi ? La mission de la poésie

Pourquoi ? Pour échapper au quotidien, etc.

Comment ? Vous devez vous confronter aux impératifs du code journalistique : rédiger un article argumentatif (passant surtout par la persuasion) valorisant les registres didactique, critique voire polémique. Exploitation d’un certain nombre de ressources stylistiques (métaphores, antithèses, jeux de mots, etc.)

ecrit-invention-1.1275492891.jpg

L’élaboration du parcours argumentatif

Vous devez toujours vous dire : « D’où est-ce que je suis parti ? Pour parvenir où ? » ; « Qu’est-ce que je veux prouver exactement ? » De fait, un écrit d’invention répond non seulement à une problématique précise (a fortiori un discours, une lettre, un article), mais il doit par ailleurs être fortement structuré : les effets de disposition typographique par exemple sont essentiels. Pensez d’abord au titrage : un bon titre se doit d’être accrocheur afin de focaliser l’intérêt. Dans un article de journal, vous avez également le droit de placer un ou deux intertitres : ils permettent de relancer l’attention du lecteur et de mettre en valeur votre stratégie argumentative en « ventilant » le texte (aération de la copie). Veillez par ailleurs à soignez l’introduction et la conclusion : ce sont des parties essentielles et pourtant souvent négligées par les candidats : elles ont pour but de capter l’attention du lecteur.

N’oubliez pas non plus que votre écrit s’adresse à un lecteur : il est donc « dialogique » (discours implicite d’un lecteur ne partageant pas votre point de vue : la poésie, ça ne sert à rien). L’utilisation de la concession (certes… mais…) est requise dans ce type de travail. Les tournures concessives permettent en effet de mettre en relation deux propositions tout en présupposant la négation de l’une (en en restrignant la portée), et en amenant le lecteur à rectifier son point de vue.

Mon conseil pour l’écriture d’invention

  1. Les fondations ;
  2. Les murs ;
  3. La déco.
  1. D’abord les fondations… Ne vous précipitez pas ! Réfléchissez calmement, et essayez de poser au brouillon l’idée sous forme d’une phrase simple, même d’une phrase nominale. L’idée doit évidemment être pertinente, puisqu’elle va constituer la base de votre paragraphe. Comme pour une maison : si la fondation est mauvaise, la maison s’écroule… Et si l’idée est mauvaise, votre paragraphe s’effondre !
  2. Puis les murs ! Récrivez cette idée en étayant un peu plus : vous verrez que progressivement cela fera surgir des exemples (littéraires si possible), peut-être d’autres idées. Essayez toujours d’aller du particulier au général, de l’individuel au collectif.
  3. Et enfin, la déco ! Après vous pouvez faire du style afin d’exploiter les potentialités du langage : gradations ternaires, questions oratoires, anaphores, etc.

Grille d’évaluation retenue

  • Respect des consignes du sujet (4 points)
    • Adaptation de l’écriture au genre, au registre, etc.
  • Aptitude à la réflexion et à l’argumentation (6 points)
    • capacité à formuler des enjeux.
  • Organisation et structuration du devoir (2 points)
  • Culture générale et qualités littéraires (8 points)
    • Qualité de l’expression écrite (orthographe, syntaxe, style)
    • culture littéraire (exploitation de votre cours sur le Romantisme
    • utilisation des outils linguistiques et stylistiques

         

  • Vendredi 17 septembre.
    • Lecture analytique de « L’Albatros »
  • Mardi 21 septembre.
    • Préparation du commentaire littéraire du poème « Brise marine » (Mallarmé) : lecture linéaire préparée en commun.
    • Le travail individuel sera à rendre terminé le mardi 12 octobre (vendredi 15 octobre : délai de rigueur). Il ne comprendra pas moins de 3 pages.

info.1244395034.jpg Oral du Bac : écoutez cette très belle lecture de “Brise marine” par le comédien Paul-Emile Deiber :

[kml_flashembed movie= »http://www.youtube.com/v/Mv4jaVJhwn8″ width= »425″ height= »350″ wmode= »transparent » /]

info.1244395034.jpgPour aller plus loin…

Pour la méthodologie du commentaire littéraire, voyez mon support de cours en cliquant ici.

  • Les élèves les plus curieux pourront consulter avec profit cette autre lecture analytique du poème “Brise marine”.
  • Questions possibles pour l’oral de l’EAF :
    • Rapprochez “Brise marine” de “l’Albatros” (pensez aussi à lire “l’Étranger”).
    • Que symbolisent précisément la mer et le ciel dans ce poème ?
    • Repérez et commentez les expressions qui expriment le refus du social dans le texte.
______________________
Redécouvrez (ou découvrez!) un grand classique : Les Fleurs du mal de Baudelaire, mises en image par Louis Joos, illustrateur et auteur de BD bruxellois (éd. La Renaissance du livre, 2002, 2008). Même si cette version électronique de l’ouvrage ne permet pas un accès à toutes les pages, elle offre cependant un aperçu assez large du texte baudelairien et nous rappelle la place primordiale qu’a accordée l’auteur dans ses chroniques littéraires ou critiques picturales à l’art et au rôle symbolique de l’image. À ce titre, le travail à l’encre de chine, au pastel ou à l’aquarelle de Louis Joos met bien en valeur le style tourmenté et la dualité qui font tout le drame et l’intensité des Fleurs du mal. Les dessins semblent en effet illustrer parfaitement le charme propre et les mystères de la poétique baudelairienne, sous-tendue par les tensions conjointes du verbe et de l’imaginaire, du spleen et de l’idéal. C’est cette connivence de l’écrivain et du dessinateur que cet ouvrage nous invite à découvrir ici…
Si les caractères s’affichent en taille trop petite, pensez à utiliser l’outil de zoom intégré au livre numérique.

Rappel : les écrits d’invention doivent être rendus dans la semaine

  • Vendredi 1er octobre.

    • Synthèse sur le Symbolisme

    • Lecture commentée de la “Lettre du Voyant” de Rimbaud : hypothèses de lecture. Cliquez ici pour une proposition d’analyse très accessible. Les citations suivantes sont à apprendre :

      • « Car Je est un autre »
      • « La première étude de l’homme qui veut être poète est sa propre connaissance, entière ; il cherche son âme, il l’inspecte, il la tente, l’apprend. »
      • « Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant. Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. »
      • Le poète est « le grand malade, le grand criminel, le grand maudit, — et le suprême Savant — Car il arrive à l’inconnu ! »