Entraînement au BTS… Thème 1 : "faire voir… entre charité et voyeurisme"

bts2009.1232872062.jpgLes entraînements BTS

Entraînement n°2 : Thème 1 : « faire voir… la misère » : humanité ou voyeurisme ?

Je vous propose dans cet entraînement de réfléchir à la place actuelle de l’image dans le spectacle et l’information, et plus particulièrement à la relation entre la représentation de la misère et le miss_sdf.1235595819.jpgvoyeurisme. Deux événements actuels qui font polémique me paraissent mériter un traitement particulier dans l’optique du thème « Faire voir », précisément parce qu’ils sont caractéristiques de notre « société du spectacle » : d’abord en Belgique l’élection de Miss SDF ; par ailleurs le film de Danny Boyle « Slumdog millionnaire ».

Pas de consigne spécifique pour cette activité qui sera plutôt l’occasion de prendre en considération (sans a priori négatif) d’une part le fonctionnement de la télé-réalité et son impact sur l’opinion publique (« racolage » médiatique ou questionnement documentaire?), et d’autre part slumdog.1235594347.jpgnotre relation à l’altérité (comment voit-on l’autre?), et la façon dont l’image est source d’information et de spectacularisation. C’est bien entendu la question de la déontologie des médias qui se trouve posée ici.  

Plus globalement, dans un monde qui subit actuellement une crise sans précédent de la citoyenneté, cette problématique (qui est tout à fait dans l’axe des questionnements possibles pour le BTS 2009) doit être méditée dans une double perspective : l‘influence des médias sur la société ainsi que les enjeux contemporains des technologies de communication pour la démocratie. Tous les documents sont disponibles en ligne : soyez attentifs aux différentes prises de position avant de proposer votre propre point de vue.

Élection de miss SDF :

Slumdog millionnaire :

Certaines ou certains m’ont fait part de leur souhait que leurs analyses soient publiées en ligne. Je veux bien autoriser les commentaires ou questionnements pour les entraînements BTS, sous réserve qu’ils respectent l’esprit et la tenue de ce Cahier de texte.

Entraînement au BTS… Thème 1 : « faire voir… entre charité et voyeurisme »

bts2009.1232872062.jpgLes entraînements BTS

Entraînement n°2 : Thème 1 : « faire voir… la misère » : humanité ou voyeurisme ?

Je vous propose dans cet entraînement de réfléchir à la place actuelle de l’image dans le spectacle et l’information, et plus particulièrement à la relation entre la représentation de la misère et le miss_sdf.1235595819.jpgvoyeurisme. Deux événements actuels qui font polémique me paraissent mériter un traitement particulier dans l’optique du thème « Faire voir », précisément parce qu’ils sont caractéristiques de notre « société du spectacle » : d’abord en Belgique l’élection de Miss SDF ; par ailleurs le film de Danny Boyle « Slumdog millionnaire ».

Pas de consigne spécifique pour cette activité qui sera plutôt l’occasion de prendre en considération (sans a priori négatif) d’une part le fonctionnement de la télé-réalité et son impact sur l’opinion publique (« racolage » médiatique ou questionnement documentaire?), et d’autre part slumdog.1235594347.jpgnotre relation à l’altérité (comment voit-on l’autre?), et la façon dont l’image est source d’information et de spectacularisation. C’est bien entendu la question de la déontologie des médias qui se trouve posée ici.  

Plus globalement, dans un monde qui subit actuellement une crise sans précédent de la citoyenneté, cette problématique (qui est tout à fait dans l’axe des questionnements possibles pour le BTS 2009) doit être méditée dans une double perspective : l‘influence des médias sur la société ainsi que les enjeux contemporains des technologies de communication pour la démocratie. Tous les documents sont disponibles en ligne : soyez attentifs aux différentes prises de position avant de proposer votre propre point de vue.

Élection de miss SDF :

Slumdog millionnaire :

Certaines ou certains m’ont fait part de leur souhait que leurs analyses soient publiées en ligne. Je veux bien autoriser les commentaires ou questionnements pour les entraînements BTS, sous réserve qu’ils respectent l’esprit et la tenue de ce Cahier de texte.

La citation de la semaine… Léon Bloy…

« L’affamé représente une souffrance quelconque, une souffrance de tous les siècles… »

 

« L’appétit vient en mangeant. »

Bonne réponse à un homme qui meurt de faim :
« Malheureux, vous ne savez pas ce que vous demandez. Si vous mangiez, vous voudriez manger encore et vous seriez, de plus en plus, à la charge des honnêtes gens qui se ruineraient sans parvenir à vous rassasier. Quand on ne se sent pas capable de rester sur son appétit, on reste sur sa faim et on ne demande pas l’aumône à dix heures du soir. Je me regarderais comme un criminel, si je vous donnais un centime. »

Décor de neige. Celui qui parle est un gros homme congestionné par un délicieux dîner. Il vient de sortir du restaurant et attend sa voiture qui décrit une courbe financière pour venir à lui. L’affamé représente une souffrance quelconque, une souffrance de tous les siècles. L’affameur ne représente rien que le Désespoir, le désespoir rouge tuméfié et crépitant. 

Léon Bloy, Exégèse des lieux communs (CLXII), 1902

 

Léon Bloy est un écrivain « à part », engagé, révolté contre les injustices de toute sorte, volontiers « anti-social », refusant pêle-mêle les protocoles littéraires, les matérialismes ou les dogmes. Par sa violence pamplhlétaire, l’Exégèse des lieux communs est plus qu’un brillant ouvrage satirique. C’est un monument de rébellion contre l’hypocrisie du monde adulte. Par sa verve satirique et sa véhémence lyrique, l’ouvrage mérite absolument qu’on s’y attarde au-delà d’une simple citation. L’auteur y décortique un à un tous les lieux communs, stéréotypes ou clichés d’une époque qui n’est au fond pas si éloignée de la nôtre. Pour lire en ligne le texte complet, cliquez ici : vous verrez combien le style « bloyen » tire sa singularité d’un humour corrosif, d’une soif d’absolu, et d’une exigence à la fois morale, spirituelle et poétique qui font de ce pélerin de l’absolu un maître incontesté de l’art oratoire.